Arnaud Lupia, la passion de créer

[image size=”medium” align=”left”]http://vignerons-serignan.com/wp-content/uploads/2012/04/arnaud-lupia01.jpg[/image]Arnaud LUPIA fait parti de l’un des 300 vignerons de la Cave Coopérative Les Vignerons de Sérignan.
Plus qu’un travailleur acharné c’est aussi un véritable passionné.
Issu d’une famille déjà vigneronne au départ, Arnaud était dès son plus jeune âge attiré par la création de la vie et le soin apporté à celle-ci afin qu’elle puisse croître et prospérer. Cela fait 25 ans désormais qu’il a reprit l’exploitation familiale. Il plante, cultive et récolte, tout cela avec la même passion enfantine dirait-on. « Je me régale de ce que je fais ! Même si des fois c’est difficile. »

Son domaine est aujourd’hui constitué de 35 hectares de vignes et 2 hectares d’oliviers. En ce début de printemps, c’est la période de la plantation de la vigne. Cependant la cave coopérative n’oblige pas les vignerons à planter un certain type de vigne. « Chacun est libre de son exploitation, on plante le cépage que l’on veut. ». C’est ce qui fait la diversité et la richesse des vignerons mais aussi de la cave.

Arnaud prime sur la qualité de ses raisins. « Il faut produire quelque chose de bon ». Alors il plante à intervalle précis, afin que les plants de vignes soient suffisamment espacés pour pouvoir bien se développer. Il fait aussi en sorte qu’ils soit bien palissés : qu’ils soient taillés au carré, sur les côtés et le dessus. Ce sont le choix du cépage, la qualité du tènement (du terroir), l’espace de plantation et l’entretien de la jeune vigne qui font toute la qualité du futur vin. Arnaud travaille pour le plaisir. « J’aime créer du beau. Du bon ! Il faut que ça me plaise. »
Aujourd’hui marié et père de deux enfants, Arnaud continue à accroître son domaine tout en menant une vie de famille. Et même si ses enfants sont encore jeunes, l’un d’eux semble déjà suivre les traces de son père. Le petit se régale de planter et de voir pousser ses « enfants », tout comme Arnaud à son âge. Le plaisir de créer c’est ce qu’il faut pour aimer son métier.